AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 "NoMan" Mc Daniels

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Modérateur
Masculin
Age : 49
Localisation : Luxembourg

Points : 2413
Messages : 347
Date d'inscription : 23/05/2013

MessageSujet: "NoMan" Mc Daniels   10.07.13 20:31



Description :

Avis aux lecteurs : Ne sont reportés ici que les maigres éléments présents à l’esprit du personnage aujourd’hui, quelques 5 années après le début de la contagion.

Norman Mc Daniels, originaire de l’Oregon. issu d’une famille modeste aux racines britanniques, a connu une enfance sans histoire. Rapidement autonome, il quitte le foyer parental alors qu’il a à peine 16 ans. Il semble qu’il soit doué pour le business et rapidement il s’investira dans la branche import-export de la Hammer Partners, petite structure installée dans le Colorado et spécialisée dans l’exportation de marchandises depuis des pays étrangers vers les Etats-Unis. Proche du patron lui-même d’origine écossaise, il prendra sa place lorsque celui-ci se retirera des affaires. La quarantaine passée, marié à une magnifique épouse japonaise rencontrée lors de l’un de ses nombreux voyages d’affaires, il s’installera définitivement sur les hauteurs de Goblin Peak pour y vivre paisiblement ce qui semble être alors le reste de sa vie, …  heureux.

Norman n’a pas de gros défauts, il ne boit pas, il ne fume pas. Il est calme et très observateur, qualité essentielle dans son business. C’est une personne sur qui on peut compter, c’est ce que vous diront ses amis comme ses ennemis.

Peu enclin à la violence et à tous les symboles qui peuvent l’encenser, il fera des pieds et des mains pour que sa femme se débarrasse d’un magnifique Katana hérité de sa famille nippone, témoin historique transmis de génération en génération depuis fort longtemps (le propriétaire initial aurait été un samouraï émérite et sanguinaire dont l’âme se serait réfugiée dans la lame de cette impressionnante arme).

Sa femme, rencontrée et épousée sur le tard, comblera dès lors chaque moment de sa vie, lui démontrant au quotidien, qu’avant elle, il vivait comme un mort vivant, et que si par malheur, il devait continuer son existence sans elle, alors il ne pourrait continuer à vivre que comme un mort vivant….


Retour au présent :

Les premiers jours du reste de la vie de Norman, après le bouleversement :  

À son réveil, à l’hôpital de Boulder City, Norman était seul. Le bip bip strident d’une machine l’a sorti de la torpeur froide et profonde dans laquelle l’avait tenu jusqu’alors un coma. Le sérum physiologique qui l’avait nourri durant 2 ou 3 semaines était épuisé, une monstrueuse poche plastique de plusieurs dizaines de litres, vide, l’attestait. Après une première tentative pour se redresser, Norman sombra de nouveau dans le sommeil.

Quelques heures plus tard, Norman, méchamment amaigri et très affaibli réussit à s’extirper de son lit médical. Puis, lentement, il parcourut la petite pièce dans laquelle il se trouvait. Cela semblait être une chambre stérile dont chaque accès possible avait été bloqué depuis l’extérieur. Les (trop) nombreuses feuilles de son dossier médical jonchaient sur le sol comme s’il avait été précipitamment balancé sur le lino, juste avant que cet espace soit définitivement clos. La TV et la radio n’émettait que parasites. Pas une âme qui vive n’apparut durant ce retour à la vie. Le téléphone, lui, restait muet à chaque tentative. Seuls des grognements sourds lui parvenaient de l’extérieur, diffus, effacés par les cloisons protectrices qui l’entouraient. Avant toute chose, Norman devait reprendre des forces. Les quelques victuailles laissées (conserves de soupe et eau) n’avaient alors pas été de trop.

Retirer la minerve qui entourait son cou fut une partie de plaisir comparé à la suite. Il dut se libérer du plâtre qui emprisonnait sa jambe droite jusqu’à la hanche puis il s’efforça d’arracher l’énorme pansement qui recouvrait les cervicales et une partie de l’arrière de sa tête. Il fut surpris par le peu de douleurs qu’il ressentait. Il devait être dans ce lit depuis quelques temps déjà. Ensuite, à grand renfort de compresses et de gel hydro alcoolique, il fit une rapide toilette. Norman entreprit d’enfiler les habits laissés là (probablement à son attention). Dans la poche droite de la veste qui lui semblait familière, il trouva une enveloppe chiffonnée. Sa (prétendue) épouse (prétendue car en réalité Norman n’en avait aucun souvenir) lui expliquait en quelques phrases écrites à la hâte la situation :

  •     son terrible accident de voiture  après leur dispute,
  •    le coma artificiel que les médecins avaient volontairement provoqué constatant les douleurs insurmontables que son corps subissait,
  •    la dégradation de la situation à l’extérieur, les émeutes, la panique, les attaques, les morts sans vie qui revenaient des ténèbres,
  •    l’évacuation de la ville,
  •    son probable réveil dans les jours à venir,
  •    l’espoir de le retrouver très vite malgré la fuite qu’elle devait prendre...

Ponctuant la brouillonne missive, ces quelques mots allumèrent une légère lueur au fond de sa conscience, si profonde lueur qu’il ne pouvait pas encore distinguer ce qu’elle éclairait réellement :

«S’il te plaît, crois-moi, cette séparation est inéluctable. Ta survie comme la mienne sont en jeu. Si nous devons nous retrouver dans ce futur troublé qui se dessine, alors plus que jamais, nous devons croire en la force de notre Union. En attendant de plus favorables auspices, mon amour, je t’en prie. Prends sous ton aile mon héritage sacré. Accepte la force et la sagesse de mes aînés qu’elle renferme et fais d’elle ta meilleure alliée. À ton service, elle ne faillira jamais et elle, au moins, saura te protéger. Elle se trouve sous le lit. Ne fais confiance à personne, humains ou non, chaque entité mouvante que tu pourrais rencontrer est une menace à ta propre existence.

私はあなたを愛して (Je t’aime)

Hozumi Mc Daniel née Yamada, ton épouse dévouée ».



L’écriture irrégulière se mit à flotter sur le papier, se brouillant dans les yeux embués de Norman. Elle n’avait donc pas eu d’autres choix que de s’éloigner, l’abandonnant dans cette retraite sécurisée, confié à l’inconscience totale de son coma. Il reconnut aisément le fourreau protecteur du Katana qui dépassait légèrement sous sa couche. Il s’en saisit puis inconsciemment,  il l’enserra au-delà de ses forces contre sa poitrine. Submergé une nouvelle fois par un sentiment profond de détresse, Il s’écroula au sol, plongea sa tête dans la missive froissée. Déchirant le silence pesant de la scène, il laissa échapper un long gémissement auquel répondirent une série de grondements féroces plus menaçants et proches que les précédents.

Quelques jours plus tard, sevré de nourriture et d’antidouleurs, perclus par la faim et la souffrance, Norman se résolut à passer outre le survitrage Securiglass qui l’entourait dans sa tour en verre. Une fois l’enceinte ouverte, il se savait livré désormais à lui-même sous la menace d’un environnement extérieur inconnu duquel on l’avait volontairement isolé. Il s’engagea lentement dans la voie désormais ouverte, brandissant l’immense lame devant lui, crispé à s’en blanchir les phalanges. « Les morts sans vie qui revenaient des ténèbres », les mots de Hozumi hantaient désormais son esprit. Une peur sourde rythmait désormais chacun de ses pas qui le menaient de plus en plus loin dans ce long couloir blafard.  



Cinq ans plus tard

« NoMan » vit toujours avec un trou béant dans sa mémoire dont trop peu de zones se sont éclaircies. À chaque fois qu’il se penche sur ce vide en lui, un violent malaise le saisit, lui harponne l’estomac jusqu’à ce qu’il en rejette le trop peu de choses  qu’il a pu manger jusque-là. Seuls les rêves ou plutôt les cauchemars qui rythment ses courts moments de repos lui révèlent peu à peu (ce qu’il pense être) son passé.

Toutes les terres défigurées qui l’entourent, qu’il chérissait tant  autrefois, sont infestées de « ces morts sans vie qui reviennent des ténèbres ». Ils ne cessent d’affluer, inlassablement. Ce Colorado laissé à l’abandon est devenu un No Man’s Land(*) comme l’indique certains panneaux bariolés à la va-vite. La première fois qu’il en vit un, « NoMan » se dit que c’était exactement ce qu’était devenu sa propre personne, vide de souvenirs, vide de sentiments, vide d’amour, il était lui-même une « No Man’s Person ». Quand il s’adresserait à lui-même désormais, il ne s’interpellerait plus que de la sorte, « NoMan ! Hey NoMan ! Norman n’est plus maintenant… Avance donc, NoMan !»,

Jusque-là, NoMan n’a fait que croiser ou surveiller de loin ses semblables. Il a vite compris que dans ce nouveau monde, confiance et entraide avaient été bannis, si bien qu’instinctivement il se tenait à l’écart. Plongé dans son mutisme, il ne prononçait que rarement des mots à haute voix, sa propre voix lui était devenue étrangère. Pourtant, ces derniers temps, une envie irrépressible de parler à quelqu’un de vivant le tenaillait. Il a repéré un autre « solitaire » sur les hauteurs de Boulder. Lui aussi, se tient à l’écart et discret, il semble de ne pas être un danger direct pour NoMan. Peut-être que bientôt, il tentera de lui parler. L’isolement commence à lui peser, tout est devenu si noir, si difficile à vivre, tout seul et pourtant entouré par tous ces monstres.

Vivant l’instant présent, les mains non loin de son arme fétiche, solidement harnachée au sac à dos, à la recherche de la moindre trace de vie de sa bien-aimée, Noman n’a pas (encore) le courage de quitter sa région, il garde encore en lui le secret espoir de la retrouver. En attendant, il ne s’attèle plus qu’à une chose : débarrasser cette terre de ces choses malfaisantes qui, sans sommation, lui ont tout enlevé : « Hey NoMan ! Norman n’est plus… Avance donc, NoMan ! »



(*) Un No Man’s Land est une expression anglaise signifiant « terre de personne » et désignant une zone non habitée située par exemple entre deux frontières


___________________________________________________________________________________________________________________

Résumé de NoMan :


Archétype: Survivant sans mémoire
Trait de caractère: Méfiant, nerveux, solitaire.
Armes : Tout ce qui permet d’éradiquer la racaille qui fait de sa vie cet enfer,
Arme de prédilection: Katana (parce que cette arme lui a été confiée par son épouse et non pas parce qu’il la maîtrise)





_________________
aryOne
Actuellement, je joue à : Warz, State of Decay (Xbox360), The Last of Us (PS3), LOTRO



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre
Masculin
Age : 23
Localisation : C:Desktop\

Points : 2389
Messages : 239
Date d'inscription : 13/05/2013

MessageSujet: Re: "NoMan" Mc Daniels   10.07.13 21:55

Très complet !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://google.fr/
avatar
Modérateur
Masculin
Age : 49
Localisation : Luxembourg

Points : 2413
Messages : 347
Date d'inscription : 23/05/2013

MessageSujet: Re: "NoMan" Mc Daniels   11.07.13 6:41

Oui ... trop peut être pour un "start" Razz 

_________________
aryOne
Actuellement, je joue à : Warz, State of Decay (Xbox360), The Last of Us (PS3), LOTRO



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Modérateur
Masculin
Age : 31
Localisation : Ans, Belgi

Points : 2190
Messages : 151
Date d'inscription : 07/06/2013

MessageSujet: Re: "NoMan" Mc Daniels   11.07.13 15:14

Moi je trouve ça parfait !!! Very Happy 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Modérateur
Masculin
Age : 49
Localisation : Luxembourg

Points : 2413
Messages : 347
Date d'inscription : 23/05/2013

MessageSujet: Re: "NoMan" Mc Daniels   11.07.13 15:16

Merci WillFox (je n'en attendais pas moins de toi Smile ). Mais je reconnais que la tartine est un peu longue. J'espère que personne ne va s'étouffer en la dévorant Shocked 

_________________
aryOne
Actuellement, je joue à : Warz, State of Decay (Xbox360), The Last of Us (PS3), LOTRO



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Membre
Masculin
Age : 25
Localisation : Nîmes

Points : 2234
Messages : 169
Date d'inscription : 30/05/2013

MessageSujet: Re: "NoMan" Mc Daniels   11.07.13 21:49

J'ai avalé ta tartine avec un grand plaisir Very Happy


Heu... Je parle de ta fiche de personnage hein, pas de fausse idée Wink

_________________
Petit scarabée, tu apprendra un jour que tout nuage ne donne pas forcément de pluie, mais que la pluie vient toujours d'un nuage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Modérateur
Masculin
Age : 49
Localisation : Luxembourg

Points : 2413
Messages : 347
Date d'inscription : 23/05/2013

MessageSujet: Re: "NoMan" Mc Daniels   12.07.13 9:33

Merci Arkaen... J'avais bien compris...

_________________
aryOne
Actuellement, je joue à : Warz, State of Decay (Xbox360), The Last of Us (PS3), LOTRO



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: "NoMan" Mc Daniels   

Revenir en haut Aller en bas
 

"NoMan" Mc Daniels

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Nuit 7 (Jack Daniels)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ultiated  :: WarZ fermé :: Roleplay Infestation (WarZ) :: Fiche de personnage-